Email: Mot de passe :  
Vision Golf, c'est 30606 membres
Coaching Lu : 12685 fois.

Pourquoi vouloir bien frapper la balle ?

Si la réponse est : « Je veux un bon swing pour pouvoir bien frapper la balle » : Il est grand temps de vous inquiéter.

Si étonnant que cela paraisse, « vouloir frapper la balle » est un objectif inadapté car il vous pousse à penser à la balle comme étant l’objectif à atteindre.

Or le golf n’est pas un jeu qui consiste à frapper la balle, il consiste à l’envoyer vers une cible.
La balle n’est pas la cible. Mais la confusion est fréquente !

Une théorie veut que les yeux des prédateurs soient situés sur le devant de la tête pour voir leur proies alors que ceux des proies sont sur le coté pour prévenir des attaques. Or les êtres humains sont des prédateurs, les héritiers de générations de chasseurs qui ont utilisé leurs yeux pour traquer leurs proies.

Imaginer un chasseur primitif ne pas regarder sa proie pendant qu’il chasse, cela semblerait peu réaliste. Particulièrement si la proie bouge. Au moment de tirer, s’il détournait son regard de sa cible pour bander son arc et focaliser sur la flèche, vous trouveriez ce comportement pour le moins étrange.
Pourtant c’est le challenge du golf. La confusion entre balle et cible vient du fait que les golfeurs ne voient pas leur cible pendant la durée du swing, à l’inverse de beaucoup d’autres sports de lancer. Ceci rend ce sport mentalement exigeant. Pour bien faire il faudrait être à la fois proie et prédateur, un œil devant et un sur le coté.

Si tous vos efforts consistent à « bien taper la balle », au mieux, vous deviendrez un excellent frappeur de balle, Mais pas forcément un joueur de golf. Chez les pros, les joueurs de cible sont plus forts parce qu’ils sont concentrés sur la bonne chose et sont, de fait, de meilleurs stratèges. Croyez-moi, il y a grand nombre de pros qui ont oublié depuis longtemps qu’il est utile de se focaliser sur la cible tellement leur désir de bien frapper la balle est grand.
Malheureusement, ce désir provoque, souvent un besoin de contrôle et des interférences néfastes. Les « il faut » « je dois » viennent immanquablement ruiner le rythme et la fluidité du swing. Rien ne peut vous arriver de pire que de tenter de guider la balle en contrôlant le club.

Un remède :
Changez de croyance, en voici une nouvelle à mettre dans votre sac.

Le meilleur objectif que vous puissiez avoir est de chercher à envoyer la balle là où vous désirez qu’elle aille, parce que la balle va toujours la ou vous regardez.

Voici la preuve :
Sur le putting green, faites des putts, sans vous aligner, sans regarder la pente et sans regarder la balle.
Par contre, soyez très intéressés par l’endroit où la balle va entrer dans le trou.

Passée les premières appréhensions, vous constaterez que vous puttez beaucoup mieux ainsi qu’en regardant la balle. Votre cerveau n’a besoin que d’une chose : Qu’on lui dise très clairement là où il doit aller.

JEAN-PHILIPPE VAILLANTT
www.mentalgagnant.com

Commentaires

14/02/2013 - Géraud DE COLONGES - Note : 5 / 10


Je vais essayer cet exercice mais j'ai un gros doute? Probablement que les grands champions ne connaissaient pas encore le remède!



14/02/2013 - Michel HAMELIN - Note : 10 / 10


J'ai déjà éprouvé ces sensations au putting, et ça marche, mais la peur de louper fait que l'on revient au "télé-guidage". Cependant le fait d'être concentrer sur l'objectif fait partie d'une bonne routine (lire son livre LE MENTAL POUR SCORER, il est très bien)



23/05/2013 - Guy LE ROUX - Note : 10 / 10


Je suis perplexe, et pas convaincu de la preuve. Ce que j'ai appris et que je pratique est de me concentrer : 1 - sur la cible et simulant un ou plusieurs swing pour me visualiser la trajectoire souhaitée 2 - puis sur la précision du back-swing en particulier tout en fixant la balle jusqu'à la frappe.



Evaluation :  
Notre coup de coeur

Marqueur 2 en 1 Masters Golf

5,99 € au lieu de 6,99 €  
soit une économie de 1 €
En savoir plus