Email: Mot de passe :  
Vision Golf, c'est 30606 membres
Santé Lu : 3126 fois.

A chacun sa technique

Un golfeur, qu’il soit amateur ou professionnel, reconnaît tôt ou trop tard l’importance que revêt la prévention des blessures reliées à la pratique de ce sport. Bien que celle-ci n’implique pas de façon soutenue les systèmes cardio-vasculaire et respiratoire, il en est autrement de certains groupes musculaires.

En effet, les muscles du tronc (surtout ceux du bas du dos) et les muscles des membres supérieurs (deltoïdes, biceps, triceps, extenseurs du poignet) sont davantage à risques de blessures.

Dans près de 80% des cas, la répétition excessive du même mouvement constitue la cause principale des blessures (notamment le coude du golfeur et la lombalgie du golfeur) alors que le 20% restant est attribuable à une mauvaise technique.

Fait encourageant : ces risques diminuent de moitié lorsque le golfeur intègre à sa pratique un entraînement présaison et un échauffement avant les parties.

Une aide biomécanique telle que le massage peut également faciliter la pratique de ce sport.
Compte tenu du fait qu’il existe plus de 80 techniques de massage différentes, comment faire le bon choix?
Chacune d’elles procure des bienfaits spécifiques et les golfeurs désireux de bénéficier de cette thérapie corporelle devront en choisir une qui correspond bien à leurs besoins.

Pour y voir un peu plus clair, voici les cinq catégories distinctes dans lesquelles on a classé les différentes approches :

• - Tradition européenne de masso-kinésithérapie (suédois)

• - Tradition moderne nord-américaine (Esalen, californien, néoreichien)

• - Techniques d’intégration posturale (Rolfing®, Trager®, Hellerwork®)

• - Techniques orientales (Jin Shin Do, shiatsu, réflexologie, acupression)

• - Techniques énergétiques non orientales (Reiki, polarité, toucher thérapeutique)

La technique de massage la plus utilisée pour la prévention des blessures sportives est celle du massage suédois, laquelle respecte la tradition européenne puisqu’elle tient ses fondements sur les principes d'anatomie et de physiologie occidentaux.

Pratiqué essentiellement sur les tissus mous (tendons, ligaments, muscles), le massage suédois peut aussi bien contribuer à stimuler et tonifier les muscles qui n’ont pas l’habitude d’être sollicités intensivement qu’à détendre les muscles plus contractés afin d’assurer une amplitude articulaire optimale.
La préparation à l’activité sportive Lorsque le massage est exécuté spécifiquement en vue de préparer le golfeur à l’effort physique ou de l’aider dans sa récupération immédiatement après sa performance, on dira alors qu’il s’agit d’un massage sportif.

On croit souvent à tort que le massage sportif est très profond et douloureux. Cependant, le golfeur qui a recours à ce type de massage s’attend à ce que ses muscles puissent bien répondre aux commandes, sans lourdeur, ni douleur.
Les manœuvres privilégiées, telles les percussions, viendront stimuler les muscles tout en générant le flux sanguin indispensable aux nombreuses contractions musculaires qu’exigera l’activité sportive.

Dans ce type de massage, il n’est pas question de déloger les adhérences et les tensions subsistantes par des foulages profonds avec les pouces; ceci aurait pour effet, entre autres, d’engorger le système circulatoire des toxines et des déchets qui auront été délogés, d’où la sensation de lourdeur souvent ressentie après un massage profond.

Les manœuvres seront rapides et elles agiront surtout sur le système circulatoire (augmentation du flux sanguin dans les muscles afin de bien les alimenter et les réchauffer).

La récupération Après l’entraînement, pour favoriser la récupération, les manœuvres seront beaucoup plus lentes et les drainages seront privilégiés afin d’aider le système circulatoire à transporter et à éliminer les déchets résultant de la contraction musculaire (acide lactique).

Le travail thérapeutique Pour un travail plus profond ou thérapeutique (déloger les tensions et les adhérences, tonifier et détendre les muscles selon leur besoin, maintenir ou améliorer l’amplitude articulaire à l’aide de mobilisations articulaires), il est recommandé de laisser un minimum de 48 heures avant ou après l’activité sportive de manière à ce que le golfeur ne soit pas gêné par la douleur et la lourdeur qu’il peut parfois occasionner.

 Avant d’entamer votre saison de golf, pourquoi ne pas en profiter pour connaître l’état de vos muscles en consultant un(e) massothérapeute? Cela pourrait vous aider à débuter votre saison de golf avec un corps plus alerte et tonifié.

Nadine Jodoin, massothérapeute ABChiropratique.

Commentaires
Evaluation :  
Notre coup de coeur

Balles de Golf Mizuno Golf JPX 2015 Boîte de 12

38,99 € au lieu de 40,99 €  
soit une économie de 2 €
En savoir plus